Kenjutsu

Le Ken-Jutsu est l’art de manier le sabre lorsqu’il est déjà retiré du fourreau. C’est à proprement parler l’art du sabre. Cette pratique était considérée comme la plus importante, aussi, le Bushi y concentrait-il l’essentiel de son attention et de son effort. Le Ken-Jutsu, selon la mode de l’époque ou les conceptions philosophiques et politiques inhérentes à certains écoles, prit différents noms au cours de son histoire: Heiho, Kenpo, Toho, Gekken, Hyoho, Tojutsu, Tachiuchi, Hyodo, etc. Cependant, le plus couramment, on applique à l’art du sabre classique le nom de Ken-Jutsu.

Kasumi Shinto Ryu :

Historique du Kasumi Shinto ryu kenjutsu

La forme originale de ce style de Kenjutsu (art du sabre combatif) fut créée par lizasa Choisai lenao au Sanctuaire de Katori, actuellement dans la Préfecture de Chiba. Ce Sanctuaire est dédié a une divinité martiale et figure parmi les deux plus Importants sanctuaires japonais reliés aux arts martiaux; l’autre étant le Sanctuaire de Kashima, qui se trouve dans la Préfecture voisine de Ibaragi.

Il y a près de six siècles, aux environs de 1350, lenao passa 1000 jours à prier et à s’entraîner au Sanctuaire. Au cours de ces trois années, il eut une révélation qui lui fit découvrir les secrets de l’art du sabre. C’est alors qu’il fonda Tenshin Shôden Katori Shintô Ryû. Depuis ce temps-là, son Ryû a attiré plus d’attention que tout autre Ryû de l’histoire martiale japonaise. Ceci est dû, en partie, à son ancienneté, mais aussi au grand nombre de guerriers célèbres qui mirent leurs prouesses sur le compte de leur entraînement dans les arts que ce Ryû préserve. Parmi ces guerriers, on peut citer Kamuzumi Ise no Kami Nobutsuna, fondateur de Shinkage Ryû, Matsumoto Bizen no Kami, cilèbre guerrier de Kashima, et Tsukahara Tôsa no Kami, père du fameux Tsukahara Bokuden.

Les liens entre Katori Shintô Ryû et Shintô Musô Ryû remontent jusqu’à la licence que Musô Gonnosuke obtint de Katori. Cependant, il reste difficile de déterminer la manière dont les techniques ont évolué jusqu’à celles enseignées aujourd’hui, parallèlement au bâton, dans le cadre de Shintô Musô Ryû. Il est possible qu’elles aient été, en fait, élaborées par Musô lui-même, car il est évident que ces techniques diffèrent beaucoup de celles enseignées actuellement à Katori. Une autre possibilité serait que ces techniques de Shintô Ryû émaneraient de la lignée de Matsumoto Bizen no Kami, ce qui expliquerait la différence.

De nos jours, le style de Shintô Ryû Kenjutsu enseigné au sein de Shintô Musô Ry{û comprend 12 Kata. Ils sont exécutés avec une posture très droite et de larges mouvements circulaires, si bien que dans certains cas, on ne peut s’empêcher de faire un rapprochement avec les techniques de bâton de Shintô Musô Ryû.

 

Comments are closed.